Le mot du gérant

Au nom du conseil de gouvernance, je tiens tout d’abord à remercier les adhérents présents à l’Assemblée Générale constitutive du 30 octobre 2018. En effet, votre présence nombreuse et votre participation ont montré la pertinence de ce projet. Il existe une réelle volonté des Islais « pure souche ou d’adoption » de gérer et de protéger durablement les terres agricoles et naturelles de l’île d’Yeu.

L’implication d’une communauté « Terres Islaises » constitue une étape indispensable à la réussite de la coopérative et de ses objectifs. Ce projet concerne tous les Islais, résidents secondaires, institutions, agriculteurs, artisans, commerçants ou pêcheurs. En effet, nous vivons, nous travaillons, nous exploitons, nous profitons tous des terres de l’île d’Yeu. A nous de les gérer et de les protéger des politiques d’aménagement spéculative de l’île. Les pratiques d’investissements et d’enrichissement personnel menées depuis 30 ans doivent cesser. Sinon nous risquons de perdre ce pourquoi nous aimions notre « cailloux » : Bon-vivre ensemble, accueil, isolement, qualité des paysages et de son environnement,…

La rentabilité court-terme des politiques d’aménagement de l’île a permis d’augmenter les finances privées et publiques locales. Mais les richesses sociales, culturelles et environnementales de ces terrains (situation géographique, fertilité des terrains, intérêt pour l’écosystème), qui ont permis cet enrichissement disparaissent en même temps que leur artificialisation. Ainsi, les autorités publiques sont prises entre le marteau et l’enclume. Comment développer et soutenir l’économie locale lié à l’urbanisation tout en protégeant les terres agricoles et naturelles de l’île?
La Coopérative aide à mieux gérer ce paradoxe à long terme. La SCCI Terres Islaises constitue un outil indépendant, géré par une communauté locale, animée par un objectif commun : Protéger le foncier agricole et naturel de l’île et garantir durablement les valeurs d’usages de ces terrains.

Nos moyens sont variés:

  • Acquérir des terres agricoles et naturelles.
  • Les louer à des exploitants.
  • Mettre en valeur des terrains naturels.
  • Mettre en oeuvre de constructions réversibles qui respectent l’environnement et le paysage local sur les terrains agricoles constructibles.

Bienvenue à tous, et longue vie à Terres Islaises !

Renan POINTEAU